Traitement hemorroides

Avoir une crise d’hémorroïdes n’est pas grave si elle est soignée à temps ou si vous avez les bons gestes mais elle est par contre très gênante et beaucoup de personnes n’osent pas en parler à leur entourage ni même à leur médecin.

Elle peut également être très douloureuse. Il faut savoir que même si on en parle peu, la crise hémorroïdaire est fréquente et beaucoup plus qu’on ne le croit. Surtout après 50 ans où une personne sur deux développe des crises hémorroïdaires.

Si vous avez une crise, sachez donc que vous n’êtes pas seul, loin de là. Souvent sans conséquences, il faut toutefois agir vite ne serait-ce que pour soulager vos douleurs ou vos démangeaisons. Comment se débarrasser de ce problème plus qu’embarrassant ? Nous vous disons tout !

Hémorroïdes : causes et symptômes

Les causes d’une crise hémorroïdaire sont souvent inconnues mais des facteurs peuvent être identifiés comme responsables.

La constipation est souvent pointée du doigt et accusée d’être la responsable de crises hémorroïdaires. Elle provoque une coagulation et une accumulation du sang dans les veines de l’anus et il est donc essentiel de prévenir les constipations. Pour cela, buvez beaucoup et mangez plus de fibres (légumes et fruits crus, pain complet, céréales).

La position assise est également mise en avant parmi les causes d’une crise. C’est d’ailleurs pour cela que nombreux sont les chauffeurs à en souffrir. L’obésité est une des causes évoquées dans l’apparition des crises hémorroïdaires. Perdre du poids peut donc vous éviter des crises.

Parmi les autres causes, soulever du poids, la grossesse et les périodes menstruelles, l’âge, la sédentarité, l’alcool ou encore le café et les épices sont également au rang des nominés.

Quant aux symptômes, dans le cas d’une crise d’hémorroïdes internes, ce sont des saignements qui tirent la sonnette d’alarme. Ils sont généralement constatés sur le papier toilette et dans les selles. Une sensation de gêne à l’intérieur de l’anus est également un signe d’hémorroïdes internes.

Pour les hémorroïdes externes, les douleurs anales mais également des démangeaisons ou la perception d’une masse au niveau de l’orifice de l’anus sont des symptômes qui doivent vous alerter.

N’attendez pas pour agir

Dans la majorité des cas, une crise d’hémorroïdes est bénigne et partira facilement avec le bon traitement. Mais cela ne se passe pas toujours aussi bien.

Des saignements répétitifs par exemple peuvent entraîner une anémie, une fatigue chronique et un essoufflement. Il faut donc ne pas tarder et agir vite.

Il faut aussi savoir que des douleurs et des saignements au niveau anal peuvent être les symptômes d’autres maladies qui peuvent être bénignes comme graves. Il est donc important de consulter rapidement si vous voyez que votre crise hémorroïdaire est tenace !

La thrombose interne ou externe est également le signe d’une complication et agir vite devient donc essentiel.

Les premiers réflexes pour soulager les symptômes

Que faire en pratique lorsqu’une crise hémorroïdaire fait son apparition ? La première chose à faire est d’appliquer une crème qui vous soulagera au niveau des douleurs et des démangeaisons. Vous pouvez également prendre des antalgiques. Ne prenez surtout pas d’aspirine.

Le froid est un bon anesthésiant et vous permettra de diminuer les douleurs. Mettez des glaçons dans une serviette et appliquez sur la zone qui vous fait mal pendant une trentaine de minutes.

Contre la douleur, les bains de siège 3 à 4 fois par jour peuvent être d’une aide précieuse. Ne restez pas longtemps aux toilettes. La position assise n’est pas conseillée en cas de crise.

Vous pouvez également utiliser des huiles essentielles car elles sont reconnues pour leur capacité à diminuer la douleur, soulager les démangeaisons et réduire l’inflammation.

Nous vous conseillons également d’utiliser des lingettes pour bébé plutôt que du papier toilette, d’avoir une hygiène anale impeccable, d’opter pour des sous-vêtements en coton et d’éviter certains aliments comme les épices, le café, le thé ou l’alcool.

Les traitements naturels

Parmi les traitements naturels, on trouve des crèmes à base d’huiles essentielles ou de plantes médicinales. La camomille, le menthol ou encore l’aloé vera sont des composants très utilisés pour soulager les crises hémorroïdaires.

L’homéopathie est également très utilisée pour soulager une crise d’hémorroïdes. Il existe plusieurs dizaines de médicaments homéopathiques contre les hémorroïdes comme l’Hamamelis virginiana, l’Aesculus hippocastanum pour les douleurs ou Collinsonia pour les hémorroïdes chez la femme enceinte.

Crèmes, pommades et médicaments

Des médicaments peuvent vous être prescrits pour soulager vos crises et notamment vos douleurs. Des anti-inflammatoires non stéroïdiens à prendre pendant 4 ou 5 jours vont diminuer les douleurs.

Des veinotoniques sont des médicaments qui vont permettre de tonifier les veines et donc d’améliorer la circulation.

Mais lorsque l’on a une crise d’hémorroïdes, on se tourne généralement vers des crèmes ou des pommades. Elles sont efficaces pour soulager en quelques secondes les douleurs ressenties lors d’une crise. Elles soulagent, apaisent et calment également les démangeaisons.

Les crèmes étant les plus utilisées pour soulager rapidement, nous en avons sélectionnées 3 parmi les plus efficaces :

Traitement

Caractéristiques

Composition

Prix

Type : crème

Usage : interne ou externe

Posologie : matin et soir et après chaque selle

Durée : 7 jours

Chlorhydrate de cinchocaïne, de l’hydrocortisone, de la graisse de laine, de l’huile de paraffine et de la paraffine molle blanche.

Supositoires : 49 € 

Tube : 55 €

Type : mousse

Usage : externe

Posologie : 4 fois par jour

Durée : 7 jours

Acétate d’hydrocortisone, de chlorhydrate pramocaine, d’alcool cétylique, de cire émulsifiante, de parahydroxybenzoate de méthyle, de polyoxéthylène, de stéaryl éther, de propylène glycol, de parahydroxybenzoate de propyle, de trolamine, d’eau purifiée et d’HP-70.

Tube : 55 €

Type : crème

Usage : externe et interne

Posologie : 4 fois par jour

Durée : 7 jours

Acétate d’hydrocortisones, oxyde de zinc, sous-gallate de bismuth, baume du Pérou, oxyde de bismuth, benzoate de benzyle, stéarate de magnésium, beurre de cacao, lanoline anhydre, huile de ricin, phosphate acide de calcium, gelée de pétrole.

Supositoires : 37 € 

Tube : 39 €

L’opération chirurgicale

L’opération des hémorroïdes est la solution la plus radicale proposée par le médecin pour supprimer définitivement les crises hémorroïdaires. Cette solution est envisagée quand les crises sont fréquentes et une fois que tous les traitements ont été prescrits et ont échoué.

L’opération chirurgicale comporte des complications et la réussite n’est pas toujours au rendez-vous. Mais lorsque les crises s’aggravent ou se compliquent en thromboses, vous n’aurez pas le choix.

La première possibilité d’opération est une intervention légère qui n’est pas destinée à détruire les hémorroïdes mais qui a plutôt pour but de les protéger des étirements. Elle se fait dans le cabinet du proctologue.

Il va tout simplement constituer une petite zone cicatricielle de la paroi anale via un agent chimique, par électrocoagulation, par ligature élastique ou par photo-coagulation. Chez un patient sur deux, cette intervention légère suffit.

Dans 10 % des cas, il faut procéder à l’ablation des hémorroïdes. Cette opération se nomme une hémorroïdectomie et doit se pratique toujours en dehors des crises. Ce type d’intervention est efficace mais elle provoque des douleurs importantes et nécessite souvent une hospitalisation longue et des soins locaux quotidien jusqu’à la cicatrisation complète.

Dans tous les cas, c’est votre proctologue qui décidera si oui ou non une opération chirurgicale est nécessaire.

Nos conseils pour lutter contre les hémorroïdes

Si vous êtes constipé et que vous avez des crises hémorroïdaires, c’est par là qu’il faut commencer. Comment ? En changeant vos habitudes alimentaires. Veillez à avoir une alimentation suffisamment riche en fibres mais faible en matières grasses et en sel. Pensez également à boire au moins 1,5 litre d’eau par jour même si vous n’avez pas soif.

Lorsque vous avez envie d’aller aux toilettes, n’attendez pas car cela favorise la constipation. Pensez également à faire des bains de siège. Cela va non seulement vous soulager mais va aussi vous permettre d’avoir une hygiène anale optimale.

Evitez la position assise, ne restez pas longtemps aux toilettes et utilisez si possible des lignettes plutôt que du papier toilette.

Faites de l’exercice et éviter la sédentarité tout comme la prise de poids. Cette dernière favorise l’apparition des hémorroïdes.

SI les douleurs sont fortes ou si vous avez des démangeaisons, appliquez des compresses froides ou des glaçons dans une serviette plusieurs fois par jour. Cela va vous soulager fortement.

Il existe tout un tas d’astuces qui peuvent vous aider à lutter contre les hémorroïdes et à les soulager. Avoir les bons gestes et les bonnes habitudes peut quelque fois suffire. Notre guide complet peut vous aider à venir à bout de vos crise hémorroïdaires.


Voir aussi :