Crises hémorroïdaires

Elles peuvent faire mal, elles peuvent être gênantes, causées un sentiment de honte et sont souvent tabous. Lorsqu’on en souffre de crises hémorroïdaires, il est difficile d’en parler à son entourage et même à son médecin. Les idées reçues ne manquent pas et avoir une crise hémorroïdaire n’est pas toujours facile à gérer.

Si cela est votre cas et que vous souffrez de crises hémorroïdaires, sachez que vous n’êtes pas seul ou seule. Contrairement à ce que l’on pense, beaucoup de personnes souffrent de crises d’hémorroïdes. A partir de 50 ans, une personne sur deux souffre d’hémorroïdes externes ou internes.

La bonne nouvelle dans tout ça c’est que ce n’est pas une pathologie grave si elle est bien soignée et pour cela, de nombreux traitements existent. Pour soulager une crise hémorroïdaire, des remèdes de grand-mères ou naturels sont également efficaces.

Qu’est-ce qu’une crise hémorroïdaire ?

On parle souvent d’hémorroïde comme l’ensemble des troubles douloureux ou autres mais ce mot est en fait mal employé. Tout le monde a des hémorroïdes puisque ce terme désigne en fait un groupement normal de vaisseaux sanguins qui sont situés dans la région de l’anus. Si l’on veut être plus précis, sachez qu’elles sont exactement situées sous la muqueuse de l’anus et sous la peau de cette région.

Ce n’est que lorsque ces vaisseaux se dilatent de manière anormale et lorsqu’ils gonflent que l’on parle de crise hémorroïdaire. Lors d’une crise, les vaisseaux vont donc se dilater, enfler et des caillots de sang peuvent alors se former.

Il y a deux types d’hémorroïdes : internes c’est-à-dire qu’elles sont situées avant le muscle de l’anus et donc à l’intérieur du corps et externes, visibles et palpables à l’extérieur de l’anus.

Les facteurs et les causes

Les causes d’une crise hémorroïdaire ne sont pas toujours connues mais il existe des facteurs qui augmentent le risque d’en avoir une.

La première cause et la plus fréquente est la constipation chronique ou sévère. Celle-ci provoque en effet une coagulation mais également une accumulation du sang dans les veines de l’anus. Il faut donc éviter d’être constipé en changeant notamment ses habitudes alimentaires et en consommant plus de fibres.

Lorsque l’on reste souvent et longtemps assis, la crise hémorroïdaire est alors fréquente et notamment pour les crises d’hémorroïdes internes.

Parmi les facteurs de risques, on trouve l’obésité. Perdre quelques kilos peut donc être une bonne façon d’éviter une crise.

La grossesse et les périodes menstruelles sont également mises en causes lors de crises hémorroïdaires. Tout cela est dû aux changements hormonaux. Soulever souvent des poids lourds, l’âge ou encore l’hérédité sont également des causes mises en avant lors de crises.

Et pour finir, pour éviter des crises si vous en êtes sujets, évitez de consommer de l’alcool, des épices et du café.

Durée d’une crise hémorroïdaire

Pour les personnes qui ont une crise d’hémorroïde, l’une de leurs principales préoccupations après comment la soigner est de savoir combien de temps elle dure. L’inconfort et les douleurs qu’elle procure justifie ce besoin de savoir sa durée.

De 7 à
14 jours

Chaque personne est différente et la durée peut donc ne pas être la même pour tout le monde, mais elle dure en moyenne entre 7 et 14 jours. Certaines personnes auront cependant la chance de ne plus avoir de crise au bout de 3 ou 4 jours.

Dans le cas d’hémorroïde interne cela peut être plus long. Il est donc difficile de donner une durée précise. Le traitement mis en place par votre médecin va également déterminer la durée d’une crise. Plus vous agissez vite et plus vous avez de chances de vous en débarrasser vite.

Que faire en cas de crise hémorroïdaire ?

Il existe plusieurs traitements pour soulager les crises d’hémorroïdes qu’elles soient externes ou internes d’ailleurs. La première chose est de soulager les douleurs. Pour cela, il existe de nombreuses crèmes en vente libre. Elles sont souvent sous forme de pommades ou de gel à appliquer sur la zone douloureuse.

Si vous souffrez d’hémorroïdes internes, ne vous inquiétez pas, des crèmes sont vendues également en vente libre avec des embouts qui vous permettront de les appliquer facilement.

Si la crise dure ou si elles sont fréquentes, vous devez bien sûr consulter votre médecin. Dans la majorité des cas, il va vous prescrire une crème à base de corticoïde. Ce type de traitement n’est vendu que sur ordonnance. Vous devez donc obligatoirement passer par votre médecin pour en obtenir une.

Le paracétamol peut également vous soulager si les douleurs sont très fortes. Mais attention, ne prenez jamais d’aspirine. Elle pourrait aggraver les saignements. Vous pouvez également soigner les hémorroïdes naturellement avec des traitements homéopathiques par exemple.

Comparatif des meilleurs traitements contre les crises hémorroïdaires

Ce n’est pas évident de trouver ou de savoir quel traitement appliquer lorsque l’on a une crise hémorroïdaire, surtout si c’est la première fois. Nous avons donc sélectionné pour vous 3 crèmes parmi les plus efficaces.

Traitement

Notre avis

Prix

Ce traitement a fait ses preuves pour non seulement soulager les douleurs mais également pour réduire l’inflammation. Il vous suffit de mettre un peu de crème sur votre doigt et de l’appliquer sur la zone douloureuse.

La crème Proctosedyl contient du chlorhydrate de cinchocaïne, de l’hydrocortisone, de la graisse de laine, de l’huile de paraffine et de la paraffine molle blanche.

La crème doit être passée une fois le matin et le soir et après chaque selle.

Supositoires : 49 € 

Tube : 55 €

Proctofoam est en fait une mousse qui est efficace pour les hémorroïdes externes. C’est un traitement à court terme et vous ne devez donc pas l’appliquer plus de 7 jours.

Elle s’applique sur la zone concernée. La posologie est de deux ou trois fois par jour et après chaque passage des selles. Ne l’appliquez pas plus de 4 fois par jour.

Cette mousse est composée : d’acétate d’hydrocortisone, de chlorhydrate pramocaine, d’alcool cétylique, de cire émulsifiante, de parahydroxybenzoate de méthyle, de polyoxéthylène, de stéaryl éther, de propylène glycol, de parahydroxybenzoate de propyle, de trolamine, d’eau purifiée et d’HP-70.

Tube : 55 €

Ultraproct est une crème très utilisée pour calmer les douleurs et les inflammations dues aux crises hémorroïdaires. Elle s’applique sur la zone concernée deux fois par jour ou plus si votre médecin vous le conseille.

Ultraproct est composée : de floucortolone pivalate, floucortolone hexanoate, de chlorhydrate de cinchocaïne, de polyethylène glycol 400 monoricinoléate, d’huile de ricin, d’huile de rose et d’agrumes.

Supositoires : 45 € 

Tube : 45 €

Quelques conseils pour stopper vos douleurs

Voici nos conseils pour diminuer ou stopper les douleurs provoquées par une crise hémorroïdaire :

  • Passez moins de temps aux toilettes : cela peut paraître bête mais vous devez rester le moins de temps possible aux toilettes. Lire pendant que vous y êtes est donc proscrit. Pourquoi ? Parce que la position assisse vous force à contracter la région anale de manière excessive.
  • Evitez le papier toilette : il accentue les irritations au niveau anal par les frottements. Utilisez donc si possible des lingettes pour bébé.
  • Optez pour des sous-vêtements en coton et évitez de porter des vêtements trop serrés. Le but est d’éviter les frottements sur la zone douloureuse et irritée.
  • Faites des bains de siège : cela va calmer les douleurs et en plus assurer une bonne hygiène de la zone enflammée. Nous vous conseillons des bains de siège à l’eau froide.
  • Refroidissez la zone : le froid anesthésie la douleur. Mettez des glaçons dans une serviette et posez sur la zone durant 30 mn plusieurs fois par jour.
  • Buvez beaucoup d’eau : au moins 1,5 à 2 litres par jour.
  • Surveillez votre alimentation. Si vous êtes constipé, privilégiez les aliments riches en fibres comme les légumes, les fruits, les céréales, le pain complet. Evitez les épices, le thé, le café ou l’alcool car ils peuvent accentuer les douleurs.

Crises régulières : notre guide pour en finir

Lorsque l’on a une crise, qu’elle disparaît grâce aux divers traitements que l’on prend ou que l’on applique, cela ne veut malheureusement pas dire que notre histoire avec les hémorroïdes est terminée.

Certaines personnes vont malheureusement être sujets aux crises hémorroïdaires. Comment s’en débarrasser ? N’hésitez pas à consulter notre guide pour en finir avec les hémorroïdes !


Voir aussi :

Revenir à l'accueil